Randonnée hors des sentiers battus par Provence-Guide.net - [de|fr]

Côte sauvage du Cap Sicié

Côte escarpée et difficile près des plages paisibles de Six-Fours

type
randonnée
difficulté
difficile
durée
5 h 30 min
transports en commun
proche
boucle
oui
refuge
non
équipement
montagne

Introduction

Le sentier du littoral méditerranéen est bien connu pour son parcours féerique au bord de l'eau. Cependant cette partie prouve que la côte varoise est capable de se présenter de manière bien plus sauvage, quasi alpine. Les flancs sont si raides que notre chemin passera parfois au-delà de 330 m au-dessus du niveau de la mer. Pour être franc dès le départ, il n'y aura pas accès à de belles criques et de sable fin. Il y a juste moyen d'approcher l'eau en étendant la randonnée en direction de l'Anse de Fabrégas. Avec ces hauteurs gagnés la vue est bien sûr superbe, une chapelle et des vieux sémaphores se trouvent sur notre route.

Une des difficultés sur le littoral est de revenir au point de départ sans reprendre le chemin de l'aller. C'est ici faisable en grande partie car il y a des chemins parallèles et ils sont très différents. En effet ceux plus près de l'eau sont plus difficiles, escarpés et le terrain exposé aux vents et à la mer est glissant. Ce sont ces sections qui font que cette randonnées est classée "difficile", mais toutes peuvent être contournées. Observer les conseils plus bas et les notes dans les différentes sections décrites!

Les faits

14 kmdistance totale

5 h 30 mindurée de marche

920 mdénivelé totalisé

orientationfacile mais souvent sans balisage

balisage75% du tracé

35% sentiers faciles

20% sentiers de difficulté moyenne

15% routes agricoles

10% petites routes calmes

5% routes forestières

5% sentiers difficiles

5% sans chemin

5% chemins exposés

<5% escaliers

dangerschemin escarpé, une partie officiellement fermé mais praticable

enfantsseulement avec assez d'adultes expérimentés

utileéquipement pique-nique

indispensablechaussures de montagne, équipement rando et eau

Coordonnées GPS WGS84 des points de départ et d'arrivée 43.066282,5.820271

Téléchargements GPX, KML (souris droite, enregistrer sous...)

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Vue retour sur les Îles des Embiez

Avec les hauteurs atteintes, nous aurons la vue sur une grande partie de la côte varoise, voire des Bouches-du-Rhone.

Transports en commun

Les gares SNCF les plus proches sont la gare TGV de Toulon et les gares TER de la Seyne/Six Fours et d'Ollioules/Sanary. De ces gares et en direction du Cap Sicié, qui se trouve entre Six-Fours-les-Plages et la Seyne-sur-Mer, il y a le Réseau Mistral qui dessert la communauté d'agglomération. Ces bus permettent d'approcher le point de départ à la Lèque par le port du Brusc.

Deux lignes approchent le secteur:

La ligne 72 permet de venir des plages, du centre de Six-Fours ou de Toulon avec environ 4 correspondances par jour. Le mieux sera de descendre aux Roches Blanches, puis d'enfiler le Chemin de Mouries (panneaux Cap Sicié, Notre-Dame-de-Mai) sur près d'un kilomètre, puis de tourner à droite (mêmes panneaux). Au prochain croisement prendre le Chemin de la Lèque (ne plus suivre les panneaux d'avant). Au début du Chemin des Cargadoux commence la randonnée. En tout 1,6 km et 40 min en plus pour une direction.

La ligne 87 permet de venir des Sablettes et du centre de Six-Fours avec près de 20 correspondances par jour. Descendre à la capitainerie du Port du Brusc et prendre la Montée du Gros Pin (panneau Espace naturel du Mont Salva) puis le Chemin de la Gardiole. Après environ 700 mètres la route fait un angle droit vers la gauche puis à droite et nous sommes maintenant sur le Chemin de la Lèque. Après un autre court crochet gauche-droite il faut prendre à droite la Route de la Lèque et avancer jusqu'au Chemin des Cargadoux où commence la randonnée. En tout 2,4 km et 1 h en plus pour une direction.

Si on ne veut pas faire la boucle et éviter la partie exigeante de la descente au Cap Sicié il y a moyen de continuer vers le nord en longeant la côte et de prendre la ligne 81 au Fabrégas. Environ 4 km à partir de l'ancien sémaphore du Cap Sicié. Pour ceci descendre d'abord les lacets de la piste des Terres Gastes pour arriver à la boucle de la route d'entrée au tunnel de la station d'épuration. Descendre cette route (interdite à la circulation avec barre, panneau Amphitria) et prendre un sentier peu visible sur la droite peu avant l'entrée du tunnel. Ce sentier descend d'abord en pleine direction est, parallèle à la route plus haut. Plus bas on tombe sur une piste que l'on prend à gauche mais qu'il faudra quitter sur la droite même pas 20 m après. Nouvelle descente et nous sommes sur le sentier du littoral balisé, ici à gauche jusqu'aux villas de Fabrégas. Malheureusement il faut marcher sur un lacet du chemin de Baou Rouge pour traverser un lotissement privé, mais ainsi nous arrivons à la plage de Fabrégas. De là prendre la Route de Fabrégas et avancer jusqu'au rond-point où se trouve le terminus de la ligne 81 qui mène à la Seyne.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Grande Rade de Toulon et Saint-Mandrier

Ici une vue vers l'est, visible plus tard lors de la randonnée

Accès

Le centre de Six-Fours n'est pas aisé pour se repérer. Un grand axe passe entre les plages de Six-Fours à l'ouest à la ville de la Seyne à l'est. Plusieurs ronds-points jalonnent cet axe, il y en a un avec la coopérative et la pharmacie du Pont du Brusc et c'est ici qu'il faut tourner vers le sud (panneaux Le Brusc, Chapelle N.D. de Mai, cimetières), ainsi on roule sur l'Avenue Laennec un bout de temps. Quand la route tourne à droite, suivre les panneaux (Chapelle N.D. de Mai, Massif du Cap Sicié, déchetterie) et rester sur le Chemin de Mouries qui tournera à droite. Peu après notre route continue tout droit, même si les panneaux Chapelle N.D. de Mai et Massif du Cap Sicié pointent vers la gauche. Nous sommes maintenant sur la Route de la Lèque qui est plus étroite et qui aboutira sur un croisement avec une boîte à lettres jaune. La voie sans issue Chemin des Cargadoux est notre route. Dès lors il est pressant de chercher une place pour caser sa voiture dans les bois car après 200 m la route devient une piste et sera barrée.

Parkings utiles

L'accès au départ de la randonnée est possible en voiture, mais pour la garer c'est un tout autre problème. Le seul parking officiel est celui au bout de la route du Brusc (Corniche des Îles). De là il faut retourner à pied au Port du Brusc prendre les routes décrites sous transports en commun et l'accès par la ligne 87. On peut tenter d'aller plus loin vers le point de départ, surtout hors saison on trouvera des petites mais rares places. Le Chemin des Cargadoux est la route d'accès à la rando. Il se transforme en piste pour être barré à la fin. Là il y a moyen de caser quelques voitures sur les bas-côtés.

Conseils

Cette partie de côte est très sauvage, raide et exposée plein sud. Avec du soleil il fera chaud en toutes saisons, en plein été il faudra éviter les heures de midi. Vu que les sentiers restent très hauts au-dessus de la mer, il est possible de faire cette randonné par forts vents rentrants. On ne sera cependant pas à l'abri du Mistral car on reste en grande partie sur la crête du Massif du Cap Sicié.

La partie entre Montjoie et l'antenne TDF près de Notre-Dame de Mai est escarpée et sauvage mais sans sans problème pour bons randonneurs. C'est autre chose pour la section entre l'ancien sémaphore et la ruine du poste photoélectrique du Cap Sicié: ici le terrain et les pierres glissent, il faut absolument prendre garde à ne pas détacher des pierres qui risquent de tomber sur des randonneurs plus bas. Entre le poste photoélectrique et la Pointe des Jonquiers le sentier est carrément interdit, mais il est possible de passer à condition d'avoir un bon sens de l'équilibre et de l'orientation.

Toute la presqu'île est une zone à fort risque d'incendie de forêt. En période estivale, mais aussi en dehors de celle-ci par sécheresse ou forts vents, l'accès aux massifs forestiers est réglementé. Ainsi des routes peuvent être interdites à la circulation et/ou des sentiers interdits aux randonneurs. Renseignements sous www.var.gouv.fr (en été seulement, chercher: Accès aux massifs forestiers).

Les sections

  1. La Lèque à Montjoie: piste tranquille.
  2. Montjoie à N.D. du Mai par le sentier du littoral bas et la batterie du Cap Vieux sur un sentier de montagne.
  3. N.D. du Mai au sémaphore par le sentier de la crête.
  4. Sémaphore, poste photoélectrique du Cap Sicié, pointe des Jonquiers et retour au sémaphore: partie extrêmement escarpée avec éboulis.
  5. Sémaphore à Montjoie: piste puis sentier de crête.
  6. Montjoie à la Lèque: retour sur la piste du départ.

Aucun service en cours de la randonnée.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Lilas d'Espagne en fleur au printemps

Section 1: La Lèque - Montjoie

2,4 km ... 45 min 120 m 45 m facile

30% petites routes calmes, avec balisage rare

20% routes forestières, avec balisage

50% sentiers faciles, avec balisage rare

Les points repères

  • Sur le Chemin des Cargadoux jusqu'à la barre
  • Suivre la piste puis le sentier balisé en blanc
  • Passer au-dessus de la pointe l'Éperon et monter à la fourche de Montjoie, 150 m

Pour la carte voir en haut sous transports en commun.

À la fin de l'asphalte suit une piste chaotique bientôt barrée aux véhicules. A la barre il y a des panneaux expliquant plus ou moins bien le Cap Sicié et les sentiers disponibles. Par la suite la piste devient de moins en moins large pour se transformer en large sentier qui s'engouffre dans le Vallon de la Fosse pour remonter ensuite vers la crête de la Pointe de l'Éperon et Montjoie. Il y a là une bifurcation, suivre les balises et rester sur la droite car cette crête offre entre les arbres une belle vue en arrière sur les Îles des Embiez et quand la vue est bonne sur La Ciotat et même les Calanques de Marseille.

Au-dessus de la Pointe de l'Éperon le sentier tourne à gauche, descend un peu. Nous avons désormais la vue sur la côte pentue du Cap Sicié où nous passerons le reste de la journée sur des chemins de tous les degrés de difficultés. Après une courte remontée une fourche permet de passer sur la crête de Roumagnan à gauche (c'est notre chemin du retour) ou de passer avec (d'abord) moins de dénivelé dans le flanc de la côte sur un sentier moins emprunté. Nous prenons se sentier moins large sur la droite.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Face sud escarpée du Cap Sicié après Montjoie

Section 2: Montjoie - Batterie du Cap Vieux - N.D. du Mai

2,6 km ... 1 h 300 m 150 m moyenne

60% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage rare

10% sans chemin

15% chemins exposés, avec balisage rare

5% sentiers faciles, avec balisage rare

10% routes agricoles, avec balisage rare

Les points repères

  • Tourner à droite à la bifurcatin de Montjoie
  • Longer le flanc de la côte sans trop de dénivelé
  • Aller-retour à la batterie du Cap-Vieux
  • Remonter raide vers le pylône et N-D du Mai

Chemin exposé et en partie vertigineux. L'aller-retour à la batterie du Cap-Vieux est sans chemin mais facile. Il est possible de contourner toute cette section par la crête (prendre à gauche à Montjoie, cela correspond à la Section 5 en sens inverse).

Dans le flanc le chemin monte encore un peu, puis descend pour se stabiliser autour d'une hauteur de 150 m au-dessus de la mer. Une mer qui nous accompagne de près, parce que sous le sentier en balcon le flanc est encore plus raide et on croit voir le déferlement des vagues à la verticale. Au dessus d'un cap peu marqué (Pierre de l'Autel) le chemin tourne en passant la crête. Le paysage devient plus aride, et il y a peu de couverture végétale. Cette coulisse découverte n'est pas que désolation, elle offre aussi la vue sur des phénomènes géologiques intéressants et des formes d'érosion bizarres. En passant ici au printemps tout est en plus en fleurs!

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Source au Coudouré sur le Cap Sicié

En cheminant ainsi dans de dessert pentu au dessus de l'eau, moins de 10 minutes après la Pierre de l'Autel, on apercevra dans un creux peu au-dessus du chemin des roseaux. Il y a ici effectivement une source qui coule s'il ne fait pas trop sec, il y a aussi un bassin aménagé en forme de petit lavoir. L'eau a l'air bonne mais je ne conseille quand même pas d'y boire.

20 minutes après la source nous avancerons vers la crête au dessus de la Pointe du Cap-Vieux. Sur un promontoire rocheux de la taille d'une place de tennis se trouvent des restes de murs d'une batterie militaire comme on en trouve souvent le long de ces côtes. Elles datent pour la plupart du 18e siècle. Souvent il ne reste que le gros mur orienté vers la mer et derrière lequel étaient placés les canons.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Haut de la Pointe du Cap Vieux

Il est possible de descendre à la batterie, c'est même utile car la plateforme est couverte d'herbe et on peut s'abriter du vent derrière le mur lors d'une pause. On quitte le sentier balisé au-dessus du cap juste à l'endroit où il commence à remonter raidement vers le grand pylône rouge-blanc. Il n'y a pas vraiment de chemin évident pour descendre, il faut grimper entre les rochers et chercher le passage le plus simple. Les rochers sont ici grands et ne bougeront pas. Ne pas trop s'avancer vers la gauche (est) car dans cette direction le terrain devient plus raide et plus friable. En gros on vise le plateforme bien visible. Chose importante: repérer les passages pour remonter après car dans le sens de la montée on n'aura pas de repère aussi évident.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Ancienne batterie du Cap Vieux ou batterie de Notre-Dame

Le long du chemin balisé et lors de la descente vers la batterie on entrevoit devant, plus à l'est, une étrange et grande construction demi-circulaire au bord de l'eau sans aucune route y menant. Ce n'est pas une installation secrète de James Bond, les trous ne servent pas à lancer des missiles intercontinentaux. C'est l'usine de traitement des eaux usés Amphitria de la communauté d'agglomération de Toulon. Elle est bien cachée mais visible pour nous qui explorons ces côtes sinon sauvages.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Usine des eaux Amphitria et le Cap Sicié

Après la pause décontractante à l'ancienne batterie du Cap-Vieux il faudra prendre son courage à deux mains car ce sont 200 m qu'il faudra remonter plus ou moins dans la ligne de pente. Cela s'agence en trois étapes: la première est de remonter par les rochers et sous les rares pins sur le chemin balisé.

La deuxième est la remontée vers le col à l'ouest de l'antenne TDF, ce sera la partie la plus raide, vertigineuse, rocheuse et exposé, il faut faire attention où l'on met ses pieds.

La troisième partie est une trotte paisible sur le plateau.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Randonneuse sur le sentier exigeant au sud du pylône

Par grande chaleur il ne faut pas entammer cette remontée trop vite.

L'œil du géologue restera attentif en dépit des efforts à fournir...

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Phyllade avec inclusion de quartzites en bandes

C'est en se retournant que la montée sera vraiment honorée, oui, c'est ici que l'on est passé sur un chemin.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Haut du Cap Vieux

En haut sur le plateau nous laissons sur la gauche le chemin de la crête (notre chemin du retour), montons derrière la grande antenne et approchons la chapelle Notre-Dame du Mai par derrière.

Sur le sentier menant à l'antenne d'autres vues s'offrent, comme celle-ci retour sur la côte du départ (photo)

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Îles des Embiez

La chapelle de Notre-Dame du Mai, aussi appelée La Bonne Mère ou Notre-Dame-de-Garde, est un lieu de pèlerinage jadis populaire. L'édifice est construit dès 1625, après que la foudre ait détruit une tour de garde sans blesser les gardiens.

Devant la façade orientale de la chapelle se trouve une plateforme bétonnée et doté d'une table d'orientation circulaire.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Table d'orientation de Notre-Dame du Mai

Section 3: Notre-Dame du Mai - Sémaphore

0,8 km ... 15 min 30 m 50 m facile

100% sentiers faciles, avec balisage rare

Les points repères

  • Aller de la chapelle vers l'est sans enfiler la piste qui suivra sur la gauche
  • Marche à vue en direcion du sémaphore ruiné

Sur la photo le sémaphore à rejoindre, ici vu de la chapelle.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Point culminant est du Cap Sicié avec le vieux sémaphore

Sentier facile le long de la crête, ne pas prendre la piste parallèle car elle s'écartera de nouveau.

Entre la route et la ruine du sémaphore se trouve une autre table d'orientation sur le point 330 m de la carte IGN.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Table d'orientation au point 330 m

Le sémaphore du Cap Sicié est très dégradé, tout comme l'immeuble de garnison un peu plus bas.

D'ici on a une vue d'ensemble de la côte est du cap.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Face est du Cap Sicie et l'isthme des Sablettes

Section 4: Sémaphore - Cap Sicié - Malpasset - Sémaphore

3,5 km ... 2 h 370 m 380 m difficile

15% sentiers difficiles, avec balisage aléatoire

5% escaliers, sans balisage

45% sentiers de difficulté moyenne, sans balisage

5% sentiers difficiles, officiellement interdit

10% sentiers faciles, officiellement interdit

<5% sans chemin, officiellement interdit

20% routes agricoles, sans balisage

Les points repères

  • Descendre du sémaphore vers les ruines en bas du cap
  • Prendre le sentier plat longeant la côte est
  • Monter en lacets à gauche quand le sentier se transforme en piste
  • Sur la piste des Terres Gastes continuer à monter en lacets

Nous voici à la la section la plus sauvage et la plus interessante, comme souvent dans ces cas une la mise en garde s'impose: cette section traverse des terrains dangereux non-sécurisés, et elle est en partie interdite par arrêté municipal. Cela dit, il y a un chemin balisé bleu-rouge et avec de l'expérience et de la prudence il est tout à fait faisable de faire cette boucle en passant par la ruine du projecteur du Cap Sicié.

Le terrain étant meuble des glissements ont pu survenir avant ton passage et il faudra juger sur place d'avancer ou de retourner. Ne saute jamais pour passer un endroit délicat! D'une part rien ne dit que l'on atterrira bien sur une base solide, mais surtout il faut à tout moment être capable de revenir sur ses pas. Car il n'y a pas d'alternative à ce tracé et si un passage est vraiment rendu impossible il faut pouvoir retourner et repasser les endroits délicats de l'aller avec tous les membres du groupe.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Ruines près de l'ancien sémaphore du Cap Sicié

On passe à droite et le chemin est encore aisé

La carte montre avec un tracé hachuré à gauche la descente raide vers le Cap Sicié et à droite le chemin horizontal aménagé dans le flanc est du cap. C'est cette dernière partie qui est officiellement interdite. Deux portails fermés y sont installés, mais on les passe aisément. La raison pour cette interdiction sont deux sections où le sentier a glissé. Ces parties sont décrites en détail plus bas.

Si on ne veut pas faire cette descente hardie, il y a deux options à partir du sémaphore: retourner et passer à la section suivante ou finir le tour à Fabrégas, voir l'alternative sous transports en commun plus haut.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Vue plongeante sur le Cap Sicié

Balisage bleu et rouge

Bon, attaquons cette partie difficile, il y a 300 m de dénivelé à descendre sur une distance à vol d'oiseau de seulement 500 m! Passer à gauche du sémaphore et à droite du grand bâtiment sans toit plus bas. Des sentiers en partie parallèles descendent vers la crête qui forme plus bas le Cap Sicié. On passe une dernière ruine sur la gauche et le terrain devient vraiment raide, on sinue dans les pierriers et les écailles de schiste. Ici il y a une bifurcation, les deux sentiers se rejoignent plus bas. Celui de gauche, plus près de la crête et balisé en bleu et rouge, est en meilleur état, enfin, si on ose s'exprimer ainsi. Les roches s'effritent sous l'action du vent et de la mer et le chemin passe dans ces débris en lacets minuscules. On restera presque toujours à droite de la ligne de crête, mais toujours près de celle-ci.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Dans une partie délicate de la descente au Cap Sicié

Au moment où la crête devient un peu moins raide débute le reste d'ancien sentier dallée de briques qui mène, toujours en descente, jusqu'au ruines supérieures du cap. Elles sont constitues de deux batiments dont seuls les mur subsistent (environ 50 m au-dessus de la mer). Ici le sentier est carrément bon car bien aménagé et à l'abri des chutes de pierres du flanc. Après une rampe ouverte à la mer on passe une avancée rocheuse avec une tourelle dotée d'un feu encore actif. Nous descendons encore plus loin et nous nous retrouvons seulement à 20 m au-dessus de la mer près d'une tour (un ancien ascenseur). Attention rien n'est sécurisé ici, faire attention aux enfants!

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Ancien escalier menant au Cap Sicié

Ces installations sont un ancien poste photo-électrique, c'est un vieux terme pour décrire une installation militaire dotée d'un phare orientable pour soutenir une batterie. Il était alimenté par un générateur électrique. Les bâtiments plus hauts abritaient l'usine électrique proprement dite avec citernes et le générateur, la trace des conduites électriques descendant aux installations basses est encore visible. C'est effectivement en bas de la tour que se trouvent l'abri de jour du projecteur et l'abri de combat. L'accès à ces installations basses n'est plus possible, la rampe ne permet pas d'y accéder, il faudrait venir en bateau. Il subsiste un autre poste très ressemblant à celui-ci sur la presqu'île de Giens à Escampo-Barriou. Les installations sont désolantes, mais en même temps fascinantes sur cette côte raide et sa mer agitée.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Monte-charge du poste photoélectrique du Cap Sicié

Il est évident que l'on ne pourra pas continuer directement de la pointe. Il faut remonter à la deuxième ruine et prendre avant ces murs le chemin à droite. Nous voyons tout de suite que dans ce flanc la roche est composée d'écailles grises beaucoup plus fines, un signe précurseur de problèmes d'érosion. Personne n'a entrepris de restaurer ce chemin pourtant intéressant, peut-être parce qu'il ne mène pas à une plage avec buvette? Mais on a investi dans des grilles et défenses psychologiques pour inciter les gens à ne pas passer. La grille est en effet massive et repoussante, mais des deux côtés il y a beaucoup de place pour passer.

La suite du chemin est un peu hasardeuse et plus exposée au vide. En matière de danger de glissement de pierres c'est ici moins grave qu'à la descente du sémaphore.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin interdit entre le Cap Sicié et la Pointe des Jonquiers

Après la porte le chemin continue d'abord aisément mais très vite vient un passage qui avait glissé et qui était ponté par une passerelle en bois, désormais détruite elle aussi. Sur la photo (vue en arrière) on pourrait croire que le passage est facile, cependant ce n'est vraiment pas large, il n'y absolument rien pour se tenir et côté mer la descente est verticale. C'est le passage crucial du tour, les personnes susceptibles au vertige ou avec des problèmes d'équilibre ne passeront pas ici. Si l'on veut sécuriser des enfants avec une corde, il faut savoir qu'il n'y a pas de point d'ancrage tout près, il faudrait le faire avec deux adultes (positionnés des deux côtés) et avec une corde d'au moins 20 mètres.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin détruit près du Cap Sicié

Ensuite le sentier redevient facile et nous y reconnaîtrons un chemin large d'approvisionnement d'antan.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin à la Grande Pointe des Jonquiers

Le chemin a cependant été aménagé dans des schistes désagrégés et on avait rempli de pierres des petits vallons raides pour les passer. Ces constructions sont maintenant en partie détruites. Après la Grande Pointe des Jonquiers c'est un grand trou qui nous attend entre les pins pourtant paisibles. Ici il ne faut pas chercher à passer près du sentier disparu et surtout pas côté mer. On revient sur ses pas et on passe une dizaine de mètres plus haut sous les pins. Après le chemin redevient facile comme il devait l'être avant sur toute sa longueur. C'est le deuxième passage crucial, il n'est pas difficile mais il faut prendre son temps pour chercher le passage idéal et éviter d'approcher l'abrupt meuble.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin glissé à la Pointe des Jonquiers

Si tu utilises une carte IGN ne te laisse pas irriter par la marque rose qui descend du sémaphore à la Pointe des Jonquiers (cote 72 m), ce chemin n'existe pas à cet endroit, il est impossible et dangereux de monter ici.

Continuons donc vers le nord, profitons du sentier facile et de la vue sur les Rochers des deux Frères. Comme la côte sur laquelle nous nous trouvons, ces rochers sont escarpés et en y allant en bateau on ne saurait pas où accoster.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Rochers des Deux Frères

Plus loin devant on voit les petites plages sur la côte est du Cap Sicié, accessibles en partie qu'en bateau.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Côte est du Cap Sicié, Mont Faron et Saint-Mandrier

Le chemin devient encore plus facile, s'élargit et nous passons une deuxième grille, un peu plus large et avec les mêmes interdictions de passage. Peu après le chemin aboutit sur une fin de piste près d'un grand pin. En continuant cette piste on irait à l'Anse de Fabrégas (voir transports en commun pour cette alternative) sauf que l'on sera déjà sur le sentier du littoral et qu'il ne faudra plus descendre.

Le tour, lui, ne suit pas la piste mais monte sans balises à gauche, fait quelques lacets et revient un peu en arrière vers l'arête de la Pointe des Jonquiers. Il y reprend des lacets montants. Nous nous approchons donc du sémaphore par l'est. Sous celui-ci une bifurcation, sur la gauche on irait au sémaphore, vers la droite nous sortons du flanc vers la piste des Terres Gastes.

Ayant marché sur assez de sentiers nous prenons maintenant la piste. C'est l'accès standard de la Seyne à la chapelle de Notre-Dame-du-Mai et des graffitis d'encouragement sont peints au sol. En effet nous montons toujours, il faudra revenir à la barre des 300 m.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

"Bravo, tu as fait le plus dur"

Section 5: Sémaphore - Pylône - Montjoie

2,4 km ... 45 min 50 m 160 m facile

40% routes agricoles, avec balisage rare

60% sentiers faciles, avec balisage

Les points repères

  • Suivre la piste et passer derrière la chapelle et le pylône TDF
  • Prendre le chemin de l'aller sur 100 m mais rester à droite
  • Rester sur le sentier balisé jusqu'à Montjoie

Retour cette fois-ci en haut de la crête.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Crête du Montjoie dans le Massif du Cap Sicié

Ce chemin haut passe au nord de la crête avec quelques vues encore sur la mer, il remonte quelques fois, mais en gros c'est une longue descente, parfois un peu abrupte et le tracé peut être raviné par les eaux de pluie.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Sentier raide et raviné

Section 6: Montjoie - La Lèque

2,3 km ... 45 min 45 m 130 m facile

45% sentiers faciles, avec balisage rare

25% routes forestières, avec balisage

30% petites routes calmes, avec balisage rare

Les points repères

  • Descendre du Montjoie et passer au-dessus de la pointe l'Éperon
  • Suivre la piste puis le sentier balisé en blanc
  • Suivre le Chemin des Cargadoux vers le nord

Sur la fin retour paisible sur le même chemin

Nous nous trouvons maintenant sur le début du chemin de l'aller et revenons ainsi au point de départ à la Haute Lèque. Les uns rechercheront leur voiture, les autres le bus, plus de détails sous sous transports en commun.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Fleur rose de pois vivace

Sources et informations supplémentaires

Cette randonnée est inspiré du livre "Sentiers du littoral méditerranéen, Randonnées de Marseille à Saint-Tropez", de Pierre Garcin et Nicolas Lacroix, éditions Glénat, série Montagne Randonnée, ISBN 987-2-7234-6259-4. Si vous êtes intéressés par d'autres sections du sentier littoral, ce livre décrit bien toutes les parties, avec photos et cartes. Cependant les tours sont linéaires en suivant la côte d'ouest en est et ne proposent pas de boucles.

Ne partez pas sans bonnes cartes topographiques: le tour se trouve sur la carte IGN "Toulon, Le Gros-Cerveau, Mont-Faron", échelle 1:25000, 3346OT.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Fruits du pistachier lentisque

Les informations sur cette randonnée ont été recueillies avec le plus grand soin en 2010. Cependant toutes les données sont fournies sans garantie. Si toute fois tu y trouves des erreurs s.v.p. contacte l'auteur, en particulier si tu fais partie des services de la mairie ou de l'office de tourisme de la commune de F-83500 Seyne-sur-Mer. Merci!