Randonnée hors des sentiers battus par Provence-Guide.net

Les monuments romains de Fréjus en randonnée urbaine

Toutes les traces visibles librement du Forum Julii

type
promenade
difficulté
facile
durée
2 h 45 min
transports en commun
oui
boucle
oui
refuge
localité
équipement
balade

Introduction

Fréjus présente le plus grand nombre de vestiges romains du sud de la France concentrés sur sa commune. Contrairement à Arles ou Nîmes, il ne reste pas de monument de grande hauteur. La raison est simplement géologique: Le schiste et le porphyre local ne se prêtent pas à la constructions par grands blocs car ces pierres sont trop friables. Les romains construisaient donc tout en briques, qui ne perdurent pas comme les pierres de taille en calcaire. Mais on retrouve ici un aqueduc, des enceintes romaines, des terrassements, des restes d'un ensemble thermal. La plupart des ces sites se trouvent aujourd'hui dans des parcs publics et ceux-ci agrémentent la balade entre quelques passages sur des routes malheureusement très fréquentées. La ville présente aussi un riche décor médiéval que nous n'ignorons pas sur le tracé.

Une ville si riche en sites historiques dispose bien sûr aussi de musées et de lieux ne se visitant que dans le cadre de tours guidées. Ceux-ci sont vivement conseillés, dans le texte se trouvent des indications précises. Le tour est organisé en boucles repassant dans le centre. Il est optimisé pour la marche et non pas agencé dans un contexte historique ou urbaniste.

Les faits

11,5 km distance totale

2 h 45 min durée de marche

45 min durée visites

90 m dénivelé totalisé

orientation facile

balisage aucun

40% petites rues en ville

30% routes en ville

25% parcs

5% sentiers faciles

dangers circulation automobile

enfants non

utile équipement pique-nique

indispensable chaussures de marche, équipement rando et eau

Coordonnées GPS WGS84 des points de départ et d'arrivée 43.431988,6.732871

Téléchargements GPX, KML (souris droite, enregistrer sous...)

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Arches de Sainte-Croix

Transports en commun

Les lignes 3 et 6 du TER PACA s'arrêtent régulièrement à la gare de Fréjus au sud du centre ancien. Là est aussi le point de départ de ce tour à pied.

Accès

Fréjus se trouve dans une plaine entre les Maures et l'Esterel, la ville est facilement accessible par l'autoroute A8 qui passe au nord. En suivant les indications vers le centre et les Arènes, on arrive dans la zone du tour.

Parkings utiles

Il y a plusieurs parkings gratuits le long du tour, ils sont indiqués sur la carte. On en trouve d'autres non loin ainsi que des garages payants dans le centre-ville.

Conseils

Le tour se déroule dans une ville franchement automobile. Les parcs et le centre historique permettent de se ressourcer de cette gêne. Il y a quelques longes portions sans intérêt, mais ces passages sont nécessaires pour joindre les sites.

Le tour propose une visite des Arènes et du Cloître. En dehors des prix d'entrée, il faut aussi prendre en compte les heures d'ouverture: fermeture aux heures de midi, et souvent les dimanches, lundis et jours fériés. Ces deux sites se trouvent dans la première moitié du tour, en partant le matin on y passera forcément avant midi.

Les sections

  1. De la gare à la Lanterne d'Auguste et jusqu'aux Arènes.
  2. Des Arènes au centre et au Clos de la Tour.
  3. Le long de l'Aqueduc de Fréjus jusqu'au Jardin de la Villa Aurélienne.
  4. Le Jardin de la Villa Marie et l'ancien port romain.

Section 1: Lanterne d'Auguste – Arènes de Fréjus

4,2 km ... 1 h 15 m 20 m facile

15% routes en ville, sans balisage

35% petites rues en ville, sans balisage

5% routes en ville, sans balisage

30% petites rues en ville, sans balisage

10% routes en ville, sans balisage

10% parcs, sans balisage

Les points repères

  • Gare, 8 m
  • Lanterne d'Auguste, 2 m
  • Mausolée de la Tourrache, 2 m
  • Colonnes, 10 m
  • Arènes de Fréjus, 3 m

Cette partie contient beaucoup de routes et des longues distances sans monuments, dans les autres sections il y aura plus de verdure.

Nous sortons de la gare vers le nord et tournons à droite en direction du centre-ville en restant sur la rue Martin Bidoure le long des rails. Nous passons à côté d'une pharmacie et enfilon l'accès au passage piéton (panneau) pour passer de l'autre côté des rails. On sort en face près d'un parking et d'un rond-point, nous les laissons sur la droite et continuons dans la même direction sud sur le boulevard Séverin Decuers qui est très fréquenté.

Il faut rester sur le trottoir de gauche (côté est), après les dernières maisons commence un mur en briques délabré. Il a plus de 2000 ans et entoure la Butte Saint Antoine. Il s'agissait d'un terrassement avancé sur la mer et sur lequel se trouvait une noble villa romaine. À la fin du tour nous passerons aussi de l'autre côté de la butte, là était le bassin du port romain de Fréjus antique. En effet, le front de mer a reculé de plus d'un kilomètre depuis l'ère romaine, le port s'est ensablé très tôt au Moyen-Âge.

Le rempart prend plus loin des formes plus originales. Après un bunker en béton, légué par les nazis allemands, on voit des alvéoles semi-circulaires pour soutenir le mur.

Nous continuons le long de ce mur jusqu'à la première rue à gauche que nous enfilons. Le Chemin de la Lanterne d'Auguste nous mènera effectivement vers ce monument original. La route fait un long arc dans une zone artisanale puis tourne à droite. Attention de ne pas passer derrière le mur et sur une place de dépôts divers. Le chemin est désormais rectiligne, il est bordé de grillages, de murs, de roseaux. Nous continuons tout droit au panneau sens interdit.

Peu à peu la route devient de plus en plus étroite, tourne vers la gauche et sur la droite commence un vieux mur romain. Puis apparaît la Lanterne d'Auguste sur le mur à droite. Il s'agit d'une tourelle hexagonale surmonté d'une flèche polygonale de 10 mètres de hauteur. Elle est en maçonnerie pleine, ce n'était donc pas un phare. Cependant l'endroit marque l'entrée du port, la tour servait donc de repère marin (un amer).

Le mur que nous avions longé jusqu'à la lanterne était le quai sud du port romain antique. Le chemin de la Lanterne d'Auguste suit exactement ce quai depuis la Butte Saint-Antoine. Le grand bassin portuaire se situait donc directement au nord du chemin.

Nous passerons plus tard directement dans ce bassin qui est aujourd'hui un grand champ. Cependant la ligne du chemin de fer passe aussi ici, c'est pourquoi nous ne pouvons pas passer plus loin au nord sans faire un grand détour. Comme du temps romain ou comme sur un port actuel, il faut retourner du bout du quai vers la terre ferme. Nous reprenons donc le Chemin de la Lanterne d'Auguste et revenons à la Butte Saint Antoine.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Lanterne d'Auguste

Au rond-point nous traversons le boulevard Séverin Decuers et le remontons en direction de la gare. On tourne la première rue à gauche, il est possible de couper le coin pointu par le parking des commerces. Nous nous retrouvons dans la rue Jean Carrara. Au rond-point suivant nous continuons dans la même direction en tournant légèrement à droite, c'est fléché en direction de la poste et d'une école maternelle. Nous nous trouvons désormais dans l'avenue de Villeneuve qui est bordée de grands blocs d'habitation. Le trottoir de gauche (au sud) est un peu plus sympathique et plus ombragé.

Un autre petit rond-point suit. En face nous voyons des bâtiments sportifs et scolaires, nous tournons à gauche (flèche Collège de Villeneuve). Après quelques mètres nous longeons un grillage blanc et peu après apparaît un bloc octogonal de briques qui est appelée Mausolée de la Tourrache, il date du 4e siècle. À l'intérieur se trouvent des niches qui contenaient peut-être des urnes.

Un panneau d'information lisible de la rue offre des informations sur le monument. Aux heures d'ouverture de la halle sportive il est possible d'entrer, de contourner un parking et d'approcher le mausolée de plus près.

Après le mausolée nous revenons en arrière et passons droit le rond-point. Nous tournons à gauche au Marché Franprix et à droite au croisement suivant pour nous retrouver dans la rue d'Auriasque. On la remonte jusqu'à un autre rond-point et nous nous trouvons de nouveau près de la voie ferrée sur la Rue du Capitaine Blazy. Cette fois-ci à gauche, près des rails et sous les arbres il y a un chemin piétonnier et cycliste à l'écart de la route.

Arrivés à un grand rond-point nous devons passer sous la voie ferrée et la DN7 plus loin. Les piétons sont forcés à quelques détours: il faut d'abord passer à gauche, traverser la route puis tourner à droite pour se retrouver sur le trottoir gauche (est). Traverser au passage piéton suivant et passer sous le deuxième pont. Maintenant nous sommes à l'intérieur de la route qui monte en escargot au niveau supérieur.

Après presque un tour complet nous nous trouvons devant deux colonnes romaines en marbre de Carrare. Leur aspect rongé est dû au fait qu'elles aient reposé près de deux millénaires au fond du Golfe de Saint-Tropez dans une épave antique échoué. Ces colonnes auraient pu être destinés à la Maison Carrée de Nîmes. Découvertes en 1951, elles ont été données à la ville de Fréjus en 1968.

Nous sommes maintenant très proches de l'amphithéâtre. Nous continuons sur le même trottoir (Avenue de Verdun), passons l'entrée d'un parking et le voyons vite sur la gauche sous les pins parasols. On passe soit dans le parc soit on tourne à la route qui suit pour se retrouver à l'est de l'édifice ovale, de ce côté se trouve aussi la caisse pour les visites. Les heures changent mais le principe reste: fermé deux heures après 12 heures, tous les lundis et tous les jours fériés. En hiver (octobre à mars) aussi fermé les dimanches et fermeture vers 16h30. Renseignements plus précis sous visite des Arènes de Fréjus.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Couloir de l'amphithéâtre de Fréjus

De l'extérieur on voit bien que les efforts entrepris pour sauver les restes de la structure antique. La volonté de rendre le site utilisable aux spectacles a résulté en une structure de béton qui englobe tout. On retrouve donc un amphithéâtre d'une taille proche de l'original, mais il est impossible de retrouver l'effet historique comme dans d'autres arènes, surtout quand on se trouve sur les gradins. La visite de l'intérieur vaut cependant la peine parce que l'on peut ainsi pénétrer dans les galeries du rez-de-chaussé qui sont la seule structure couverte qui reste du temps d'origine.

C'est de l'extérieur que l'on peut encore avoir une impression de la ruine telle que la connut Victor Hugo. Il est possible de faire le tour extérieur dans le sens des aiguilles d'une montre, au nord il faut passer sur un parking. On revient vers le côté de l'entrée à l'arène.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Arène de l'amphithéâtre de Fréjus rénové

Section 2: Arènes – centre – Clos de la Tour

1,3 km ... 20 min 25 m 10 m facile

100% petites rues en ville, sans balisage

Les points repères

  • Arènes de Fréjus, 3 m
  • Place Formigé, 20 m
  • Jardin du Clos de la Tour, 28 m

Passage sur la célèbre place Formigé avec la cathédrale, la mairie et des terrasses bien sympathiques et passage au nord dans la zone où l'on a trouvé la plupart des pièces exposés dans le musée archéologique.

Nous visons le centre et avançons dans la rue Henri Vadon avec l'amphithéâtre dans le dos. Nous longeons un immeuble qui ressemble à une gare monumentale, il s'agit cependant de la coopérative viticole.

Immeuble de la coopérative viticole

La rue oblique un peu vers la droite et peu après suit un autre endroit fort de l'antique Fréjus: la Porte des Gaules, c'est à dire la porte de la ville romaine à l'ouest. Il s'agissait d'un hémicycle de 50 mètres de diamètre avec deux tours aux extrémités (ce n'est pas l'actuelle visible). Au centre se trouvait une large porte (aujourd'hui murée).

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Porte des Gaules

Nous avançons vers le carrefour et tournons légèrement à gauche dans la rue du Général de Gaulle. On passe sous un parking et au bout du mur de soutènement nous tournons à gauche. Devant nous se trouve alors une statue de Julius Agricola, un général romain né à Fréjus.

Statue de Jules Agricole

Un peu plus haut se trouve la chapelle de St. François de Paule avec son buste devant. La chapelle date 1560, elle est de style gothique avec des éléments renaissance.

Chapelle de St. François de Paule

Pour continuer nous prenons la ruelle à droite devant la chapelle, c'est, surprise, la rue St. François de Paule. Son avantage principal comparé aux autres rues est qu'elle est piétonne. Elle se rétecit pour déboucher sur la rue Jean Jaurès qui marque le tracé de l'enceinte médiévale de la ville.

Rue St. François de Paule

Nous prenons à droite et la première à gauche, c'est la rue Sieyes. Elle est aussi piétonne, on y trouve quelques bonnes adresses (notamment boucher, fromager, cave à vin). On arrive ainsi à la Place Formigé avec la mairie et l'entrée à la cathédrale. Derrière se trouve l'accès au cloître et un peu plus loin le musée archéologique. Inutile de citer les terrasses très accueillantes sur la place. C'est le moment de faire le tri de ce que l'on veut encore visiter et d'accorder cela avec les heures d'ouverture des sites.

Place Formigé et la cathédrale Saint-Léonce

La cathédrale Saint-Léonce est toujours ouverte, sauf durant les messes. Dans l'entrée on a une vue dans le baptistère octogonal paléochrétien du 5e siècle et réemployant des colonnes antiques. La sobre nef date du 13e siècle et le rare décor intérieur date du 16e siècle.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Nef de la cathédrale Notre Dame de Fréjus

À gauche derrière la cathédrale se trouve l'accès au cloître roman à deux étages du 12e siècle, c'est un véritable joyau médiéval. L'entrée au cloître est payante, les heures d'ouverture sont changeantes. En gros on peut y entrer de 10 à 12h et de 14 à 17h, en saison les horaires sont étendus. Infos plus détaillées: visite du cloître de Fréjus.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Colonnes plus fines de l'étage du cloître de Fréjus

Au niveau supérieur il faut scruter la charpente peinte de figures peu chrétiennes pour certaines.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Personnages fantastique du cloître de Fréjus

Un petit musée épiscopal est joint, il se trouve dans une salle au-dessus de l'entrée à la cathédrale. Une vitre permet de voir le baptistère sous une autre perspective.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Baptistère de Fréjus

Dans la ruelle à gauche derrière le cloître se trouve le petit musée archéologique. On y montre des expositions temporaires présentant les résultats de fouilles sur la commune de Fréjus. Il abrite aussi l’Hermès Bicéphale, le buste devenu emblème de Fréjus. Les heures d'ouverture sont semblables à celles des Arènes: visite du musée archéologique de Fréjus.

Les terrasses devant la mairie sont ouvertes toute la journée, aux heures de midi il peut être difficile de trouver une place.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Hermès bicéphale, symbole de Fréjus

Après au moins avoir jeté un œil sur le cloître nous continuons la rue qui pointe de la place vers le nord, c'est la rue de Fleury. Arrivant dans la circulation de la Rue Jean Jaures nous tournons à droite et à la première occasion qui se présente à gauche. On passe dans un quartier nouveau construit à l'intérieur du mur médiéval. Nous le verrons dès que nous passons sur escaliers montant dans un passage sous un immeuble rouge.

Cette enceinte défensive engobait une surface beaucoup plus petite qu'à l'époque romaine. Elle est datée de 1584. Devant le mur nous tournons à droite jusqu'à la hauteur d'une tour dont il y en avait plusieurs à l'origine.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Tour dans l'enceinte médiévale de Fréjus

Ensuite il faudra retourner vers l'axe de sortie des marches sous la maison rouge, franchir par une ouverture le mur du Moyen-Âge et tourner à gauche sur la rue Joseph Aubenas et la première occasion à droite. La rue du Paouvadou mène vers un parking et à droite devant on voit un grand espace vert avec quelques arbres.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Entrée sud du jardin du Clos de la Tour

Section 3: Clos de la Tour – Aqueduc – Parc Aurélien

3,1 km ... 50 min 30 m 20 m moyenne

10% parcs, sans balisage

10% petites rues en ville, sans balisage

15% parcs, sans balisage

15% routes en ville, sans balisage

50% parcs, sans balisage

Les points repères

  • Jardin du Clos de la Tour, 28 m
  • Théâtre romain, 26 m
  • Avenue du 15e Corps d'Armée, 22 m
  • Villa Aurélienne, 45 m
  • Avenue du 15e Corps d'Armée, 22 m

Sur presque toute cette section nous serons en compagnie des vestiges de l'Aqueduc de Fréjus. La Villa Aurélienne et son parc sauvage forment la partie la plus naturelle de tout ce tour.

Cet espace est le Jardin public du Clos de la Tour, nous le traversons. On entre par un petit portail fermée la nuit. Le parc forme une boucle autour de quelques maisons à droite. Or c'est aussi dans cet espace fermé que se trouvent les fouilles les plus importantes de la ville. Elles ne sont toujours pas achevées, les résultats sont présentés régulièrement au musée archéologique dans le centre-ville. Après avoir passé les maisons on peut s'approcher du mur et apercevoir les vestiges arasés de villas romaines.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Vestiges arasés des villas romaines du Clos de la Tour

En avançant sur le chemin dans le parc, nous trouvons sur la gauche un autre mur historique, cette fois-ci il est d'époque romaine. Le tracé correspond aux remparts nord de la ville romaine. Les fenêtres du haut de la tour semi-circulaire correspondent à la hauteur du chemin de ronde.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Tour dans les remparts nord de la cité romaine

Peu après la tour on sort par un autre portail et on traverse la rue Gustave Bret. Maintenant il y a la possibilité d'aller voir le théâtre romain antique. En descendant la rue Gustave Bret à gauche sur un peu plus de 100 mètres on a une première vue sur la structure soutenant les gradins historiques du théâtre romain de Fréjus. Il est à peu près dans le même état historique que les Arènes et une superstructure moderne a été placée à l'intérieur. Il n'est pas très utile d'aller voir devant l'entrée (la prochaine rue à gauche), on n'y voit guère plus. L'accès au théâtre n'est ouvert que lors de spectacles. Il faut de toute manière remonter la rue Gustave Bret à l'endroit où nous étions sorti du Clos de la Tour.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Structure soutenant les gradins du théâtre romain de Fréjus

Un chemin passe droit dans l'herbe et juste après se voit le premier arche de l'aqueduc romain de Mons à Fréjus. Cet aqueduc était principalement souterrain, à l'est de Fréjus il traversait la plaine de Sainte-Croix sur 86 arches dont une dizaine sont encore debout.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Remparts de l'enceinte au nord de la cité romaine

Le tracé que nous suivons désormais présente la particularité que l'enceinte romaine se recoupe avec l'aqueduc. Nous suivons ces structures en restant toujours à gauche des murs romains. On avance ainsi et on est forcé de suivre un angle droit, l'enceinte et l'aqueduc romains faisaient de même. Devant nous voyons les restes des arches les plus connus de Fréjus car elles sont totalement libres. On ne reconnaît l'aqueduc que sur certains des piliers restants.

Le petit chemin dans le champ tourne avec l'aqueduc à gauche et s'aligne presque avec l'avenue du 15ème Corps d'Armée, c'est aussi la DN7 et le tracé de l'antique Via Aurelia. La Voie Aurélienne reliait Rome à Arles, la partie en Provence-Alpes-Côte-d'Azur a été construite dès l'an 13 avant notre ère. Cependant on ne peut pas imaginer que la Voie Aurélienne recoupait l'aqueduc en ligne droite comme la DN7 de nos jours.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Arches de Sainte-Croix de l'aqueduc romain à Fréjus

Vue retour.

Nous restons sur le trottoir nord de l'avenue du 15ème Corps d'Armée et nous passons encore près de quelques ruines de l'aqueduc. On traverse au grand rond-point pour entrer plus loin à gauche dans le Parc Aurélien, il est fermé la nuit. De suite nous retrouvons des arches entières de l'aqueduc romain. Si l'état de préservation surprend, c'est que ces portions ont été massivement rénovées dans les années 1940, non sans altérer la ruine antique. Ainsi tous les moellons en grès vert ne sont pas d'origine.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Arches du Parc Aurélien

En avançant le long de l'aqueduc, on se rendra compte que les arches deviennent de plus en plus basses. En effet, plus loin l'aqueduc est à la hauteur du sol et disparaît ensuite. Il n'a pas été enseveli, tous les niveaux sont d'origine. L'aqueduc sortait ici de terre, il traversait la colline de la Villa Aurélienne en souterrain.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Marcher dans le specus de l'aqueduc romain dans le Parc Aurélien

Privés de l'aqueduc qui nous a si bien guidé jusqu'ici, nous avançons dans l'axe de l'aqueduc sur un chemin vers le sommet de la colline.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Colline dans le Parc Aurélien

Le Parc de la Villa Aurélienne est assez sauvage, mais on y trouve un potager à gauche du chemin. Lors de notre dernier passage il était fortement délaissé, mais couvert de fleurs diverses.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Potager sauvage dans le Parc Aurélien

On franchit l'escalier sur une passerelle et peu à peu on peut entrevoir une construction somptueuse à travers les arbres.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Escalier d'une passerelle dans le Parc Aurélien

La Villa Aurélienne est la plus belle résidence de villégiature construite à Fréjus à la fin du 19e siècle. Elle tient son nom du passage de l'antique Via Aurelia qui passait au sud de la propriété. Construit en 1889 par James Crossman et depuis 1988 propriété de la Ville de Fréjus, elle abrite aujourd'hui des expositions changeantes.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Villa Aurélienne de Fréjus

Il faudra ressortir par l'entrée du parc. On peut donc retourner sur ses pas le long de l'aqueduc ou explorer le parc sauvage: nous passons gauche à l'arrière de la villa. Ici descend un chemin qui tourne vite vers le sud et dans la bonne direction. Or nous nous trouvons sur une plate-forme avec un mur de soutènement à droite. À la hauteur d'un vieux bassin ce mur nous force à tourner encore à gauche.

À la première occasion il faut se rabattre à droite, c'est un chemin un peu embroussaillé et en pente vers le bas. Nous passons près d'un château d'eau en forme de pagode, il y en a plusieurs de ce type dans le parc. On tourne à droite et on passe au pied du potager. Au chemin plus large sur lequel nous tombons on prend à droite. Celui-ci tournera à gauche pour pointer vers la sortie, après quelques minutes nous aurons retrouvé les arches de l'aqueduc.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Vastes zones vertes dans le Parc Aurélien

Section 4: Parc Aurélien – Villa Marie – Port antique

2,9 km ... 40 min 20 m 40 m facile

40% routes en ville, sans balisage

15% parcs, sans balisage

5% routes en ville, sans balisage

5% petites rues en ville, sans balisage

15% sentiers faciles, sans balisage

20% routes en ville, sans balisage

Les points repères

  • Avenue du 15e Corps d'Armée, 22 m
  • Rue Aristide Briand, 3 m
  • Villa Marie, 8 m
  • Les Horts, 1 m
  • Gare, 8 m

Retour en ville non sans trébucher par d'autres vestiges antiques.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Aqueduc de Mons à Fréjus recoupé par la DN7

Par la suite nous retournons le long de l'avenue du 15ème Corps d'Armée, nous prenons cette fois le trottoir de gauche (sud) pour inspecter les restes de l'aqueduc de ce côté. La première arche après les maisons semble bien fragile.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Détail de l'arche de l'aqueduc romain au sud de la DN7

Au rond-point qui suit nous prenons à gauche. On peut aussi couper par le parking. Il faut descendre le long de la rue des Marsouins qui ne manque pas de circulation. À droite il y a un stade sur une grande plate-forme qui reste sur la même hauteur pendant que nous descendons. Il s'agit d'un terrassement comme la Butte de St. Antoine, mais en hauteur de la ville romaine antique et beaucoup plus étendu. En même temps il s'agissait de l'angle au sud-est de l'enceinte romaine. Ici aussi il y avait une vaste demeure antique. Avant que la rue des Marsouins n'entame un léger virage et avant les premières maisons à droite on peut apercevoir des pans de murs de cette enceinte en haut.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Rue des Marsouins

Vue retour, le mur romain est en haut à gauche.

Il nous faut descendre jusqu'à un rond-point et y tourner à droite. On longe l'extérieur du Parc de la Villa Marie, malheureusement qu'une seule entrée est ouverte régulièrement (et fermée la nuit). L'entrée se trouve à l'extrémité sud-ouest, mais nous y entrons quand même, pas seulement pour la splendeur du jardin géométrique à la française.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Allée principale du jardin de la Villa Marie au printemps

La Villa Marie était une résidence de villégiature conçue en style éclectique en 1906 pour le sénateur François Thévenet. Aujourd'hui elle abrite la bibliothèque de la ville.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Villa Marie à Fréjus

Nous explorateurs des vestiges romains devons monter vers la villa, la contourner par la droite et monter sur le talus qui suit. En haut se trouvent des murs de soutènement très massifs de la plate-forme déjà longée dans la rue des Marsouins.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Face sud de la Plate-forme romaine de Fréjus

Après une pause dans le parc, nous en sortons par la même porte à droite. Nous avançons le long de la rue Aristide Briand en direction du centre-ville. Juste avant le rond-point qui suit il y a sur la droite l'immeuble récent du Centre Communal d'Action Sociale. Lors de la construction a été découvert un vivier marin romain. Les pêcheurs romains y entreposaient leur pêche vivante. Le site a été préservé. La visite n'est possible que lors de tours guidés sur réservation, les horaires sont assez prohibitifs: uniquement un jour en saison, plus de détails ici: visite du vivier marin romain.

Sur le parking est visible une fondation romaine.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Site du vivier romain de Fréjus

En venant du Parc de la Villa Marie on tourne à gauche au rond-point pour se retrouver un instant dans la rue Albert Einaudi (indication vers Fréjus-Plage). Nous la quittons à la première occasion à droite, on peut couper le petit parking. La rue des Horts affiche un panneau cul-de-sac. Au bout nous arrivons sur un parking à droite.

Au fond, à la hauteur du local à ordures, nous avançons sur un chemin dans le grand champs à droite. Nous sommes désormais dans le bassin du port antique romain! Ce chemin peut être embourbé après la pluie ou carrément sous eau en hiver. Dans ce cas il faut retourner au rond-point au bout de la rue Aristide Briand et continuer tout droit dans la rue Edmond Poupe que l'on poursuit en passant en descente à la hauteur de la maison avec une tourelle. Avant le passage sous la voie ferrée on retombe sur le tracé décrit ici.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Champ dans le bassin de l'ancien port romain

Par temps normaux on traverse le champ (enfin, le port) en ligne droite avant de tomber sur des grillages de petits potages où on tourne à gauche. Devant la voie ferrée de nouveau à droite. Les attentifs auront déjà repéré une grande arche plus somptueuse que celles de l'aqueduc.

Il ne s'agit pas d'une porte de ville mais du seul reste d'un grand ensemble thermal romain. L'arche faisait partie d'une salle froide (frigidarium) et était placée de manière assez centrale dans les thermes.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

La Porte d'Orée de Fréjus près des maisons actuelles

Nous passons le souterrain sous le chemin de fer sur la rue des Moulins. Dans le virage qui suit il y a deux accès à des parkings, au deuxième on a accès au dernier site romain du tour. L'endroit est peu charmant, mais ici se trouve le mur à l'est de la Butte Saint-Antoine, ce mur donnait sur le bassin portuaire antique.

Pour le retour au point de départ nous continuons la rue des Moulins qui traverse un petit hameau inclus dans la ville de nos jours. Au bout nous reconnaissons le rond-point et sur la droite le passage souterrain que l'on emprunte pour retourner à la gare.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Butte St. Antoine du côté de l'ancien port romain

Sources et informations supplémentaires

Cette randonnée est inspiré de l'excellent guide de randonnée Le Rando Malin, le Var, du littoral au Verdon, Mémoires Millénaires Éditions, ISBN 978-295266479-0. Ce livre regroupe beaucoup de tours joignant beauté et histoire des sites choisis. Le tour présenté ici apporte des nouveaux éléments et réduit certains passages sur route.

Des informations approfondies se trouvent dans le guide archéologique Fréjus antique, Éditions du Patrimoine, diverses éditions.

Ne partez pas sans bonnes cartes topographiques: le tour se trouve sur la carte IGN "Fréjus/Saint-Raphaël/Corniche de l'Estérel", échelle 1:25000, 3544ET.

Aucun commentaire à ce jour

Est-ce qu'il y a des changements sur ce tour ou bien des nouvelles propositions? Les commentaires permettent d'apporter ces informations!

nom*
e-mail*
web
texte *
Les informations sur cette randonnée ont été recueillies avec le plus grand soin en 2017. Cependant toutes les données sont fournies sans garantie. Si toute fois tu y trouves des erreurs s.v.p. contacte l'auteur, en particulier si tu fais partie des services de la mairie ou de l'office de tourisme de la commune de F-83600 Fréjus. Merci!