Randonnée hors des sentiers battus par Provence-Guide.net - [de|fr]

Voir le Glacier Blanc et la Barre des Écrins

Monté classique au premier refuge, mais aussi plus loin

type
randonnée
difficulté
difficile
durée
8 h 30 min
transports en commun
oui
boucle
non
refuge
oui
équipement
montagne

Introduction

Normalement je présente ici des tours formant une ronde et évitant la foule. Ici, en plein cœur du Parc National des Écrins, ce n'est pas possible, les cols sont trop exposés et le Glacier Blanc est bien trop connu. On peut cependant pousser plus loin sur un chemin hors glace pour avoir une vue sur la Barre des Écrins et l'ensemble du Glacier Blanc comme si on était à la terrasse du Refuge des Écrins.

Il faudra donc d'abord emprunter le chemin de monsieur tout-le-monde jusqu'au Refuge du Glacier Blanc, mais ces gens sont bien sûr aussi là pour la beauté brutale du lieu. Par la suite on passera un panneau avertissant de l'"itinéraire de haute montagne" qui suivra. La première moité de cette suite est facile, la deuxième est plus difficile dans les éboulis et les rochers.

Nous avançons jusqu'au point où le sentier descend définitivement sur le glacier, on n'atteint donc pas de sommet, ni d'autres point spécial. On a cependant la vue extraordinaire. Des options pour continuer sont données en annexes, ces propositions se déroulent cependant en milieu glaciaire en haute montagne, hors tout chemin et ne comptent définitivement plus dans la catégorie randonnée.

Les faits

13,9 kmdistance totale

8 h 30 mindurée de marche

1290 mdénivelé totalisé

orientationfacile sur la première parie et haute montagne à la fin

balisage75% du tracé

70% sentiers faciles

25% sentiers de difficulté moyenne

5% sans chemin

<5% via ferrata

dangersérosion et éboulis en haute montagne

enfantslong et les défis sont sur la fin

utileéquipement pique-nique, jumelles

indispensablechaussures de montagne, vêtements chauds et équipement rando

Coordonnées GPS WGS84 des points de départ et d'arrivée 44.917555,6.416065

Téléchargements GPX, KML (souris droite, enregistrer sous...)

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Barre des Écrins, 4102 m

Vue le matin en été de l'extremité du tour décrit.

Transports en commun

Pour rejoindre le Pré de Madame Carle, il faut d'abord se rendre à l'Argentière-la-Bessée en train TER PACA (ligne 13, une dizaine de correspondances par jour) ou en cars de grandes lignes LER PACA (lignes 29 et 33, une quinzaine de correspondances par jour) puis continuer avec les navettes F2 en direction de Pelvoux. Le Pré de Madame Carle n'est déservi qu'en été par deux correspondances, mais la route est ouverte bien plus longtemps. L'auto-stop est de rigueur dans la vallée.

Accès

Le Pré de Madame Carle est un cul-de-sac accessible par une petite route. En venant du nord et de Briançon prendre la D4 à Saint-Martin-de-Queyrières par les Vignaux et Pelvoux. En venant du sud et de Guillestre tourner à gauche à l'Argentière-la-Bessée. En dehors de l'été la route est ouverte en fonction de l'enneigement.

Le Pré de Madame Carle se trouve à plus de 20km de l'Argentière, compter au moins une demi heure pour monter en voiture.

Parkings utiles

Il y a un très grand parking sur le Pré de Madame Carle, il est payant à raison de deux euros par jour. Il peut être bondé les beaux week-ends en été aux heures de midi. Attention, il y a ici des rongeurs friands de câbles et de tuyauteries dans les voitures.

Conseils

Même si le chemin vers le Refuge du Glacier Blanc est parcouru par énormément de monde et ce souvent sans aucun équipement de montagne, cette première partie reste un tour en haute montagne et bonnes chaussures de montagne et vêtements chauds restent de rigueur! On évite la foule en montant avant 10h et en descendant après 17h, si on fait le tour en une journée on passera forcément hors de cette période, de même si on passe la nuit au Refuge du Glacier Blanc.

La deuxième partie présentée ici est une avancée au-delà du Refuge du Glacier Blanc sur deux tiers du chemin vers le Refuge des Écrins. Le tour reste sur des chemins hors glace, mais peu balisés et changeants car moraines, éboulis et ravins évoluent d'année en année. Les groupes de tours guidées passent normalement en bas sur le glacier, ce chemin n'est donc pas toujours en bon état. Il faudra savoir juger si une avancée est possible, surtout sur des névés raides au début de l'été et sur de la neige fraîche en automne.

À défaut de repères évidents, certaines localisations sont fournis sous forme de hauteur au-dessus du niveau de la mer. Il s'agit de valeurs prises sur le terrain et corrigés avec les informations de la carte IGN. Il est utile d'emporter un altimètre barométrique calibré aux points fixes: Pré de Madame Carle en haut du parking 1874m, Refuge du Glacier Blanc 2542m. Les altimètres de GPS ne sont pas fiables!

Les sections

  1. Du Pré de Madame Carle à l'ancien Refuge Tuckett.
  2. Du Refuge Tuckett au Refuge du Glacier Blanc.
  3. Du Refuge du Glacier Blanc à la moraine latérale vers 2855 m.
  4. De la moraine latérale par les rochers et les éboulis jusqu'à 3000 m.
  5. Retour du côté du glacier à l'ancien Refuge Tuckett.
  6. Descendre de l'ancien Refuge Tuckett au Pré de Madame Carle.

Section 1: Pré de Madame Carle - Refuge Tuckett

3,8 km ... 2 h 595 m 30 m facile

85% sentiers faciles, avec balisage

15% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage

Les points repères

  • Parking Pré de Madame Carle
  • Passerelle sur le Torrent du Glacier Noir
  • Passerelle sur le Torrent du Glacier Blanc
  • Lacs près du Refuge Tuckett

Il est utile de sectioner la montée qui reste tout le temps raide. Les lacs prés du Refuge Tuckett feront un bon cadre pour une pause.

En arrivant en navette, le terminus est aussi le début du sentier de randonnée près de la Maison du Parc. En voiture on passe devant cet endroit en arrivant avant de chercher sa place. Il faut ignorer la durée indiqué sur le poteau indicateur pour le Refuge du Glacier Blanc car elle est largement minimisée.

Le Pré de Madame Carle doit son nom à la légende du 16e siècle de Geoffroy Carle vengeuer de sa femme Louise volage. Le mari orchestra ici la mort de sa femme en précipitant sa mule dans le torrent. Au milieu du 19e siècle les langues glacières du Glacier Noir et du Glacier Blanc de rejoignaient encore sur ce pré.

Une centaine de mètres après le parking il y a une fontaine d'eau potable à gauche dans la foret.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Parking du Pré de Madame Carle

En haut le Glacier Blanc.

Le début est formé par un longue piste rectiligne d'abord dans la forêt puis sur les surfaces d'alluvions du Torrent du Glacier Noir. Ce n'est que le Glacier Noir qui charrie ces masses de pierres et de sables formant la plaine du Pré de Madame Carle car il est entièrement couvert de pierres. C'est d'ailleurs de cette situation que les deux glaciers tirent leurs noms. Le Glacier Blanc a la particularité de ne presque pas transporter des pierres en surface, ce qui lui donne l'apparence blanche, surtout comparé à son plus petit frère, dont on ne voit presque pas un bout de glace.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin pavé après le passage du Torrent du Glacier Noir

La partie basse du sentier est aménagée pour supporter les grand nombre de personnes passant ici.

Une fois que le premier torrent est traversé, la montée commence réellement. Les arbres se raréfient et on ne trouvera pas d'ombre ici durant la journée. Le chemin est large et on peut bien croiser les gens venant dans l'autre sens ou dépasser ou se faire dépasser.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Pré de Madame Carle et Massif du Mont Pelvoux

En montant on verra encore bien mieux le Pelvoux.

La montée est impitoyable au début, raide, exposée plein sud, sans vue et sans distraction. Quand on est ici en été après 10h, on regrettera de ne pas avoir mis son réveil plus tôt.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Lacets du chemin menant au Refuge du Glacier Blanc

Vue du Pré de Madame Carle.

Vers 2200 m d'altitude, les lacets sur le flanc orienté sud se terminent et on passe une épaule rocheuse pour changer de la vallée du Glacier Noir dans celle du Glacier Blanc. Ce changement de terrain ne signifie pas que le chemin devient moins raide.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Le chemin passe dans la vallée du Glacier Blanc

Fin des lacets.

Après l'épaule rocheuse le sentier redevient plus varié et il passe sur des roches dites moutonnées. Ce sont des rochers arrondis par le passage du glacier qui s'est retiré ici vers la fin du 19e siècle.

Désormais un vallon est comblé là où se trouvaient pendant de longues années des échelles. Par la suite il est possible de grimper sur les roches moutonnées à droite et d'y faire une première pause. C'est indiqué parce que l'on vient de gravir plus de 300 mètres de dénivelé et parce que la plupart des autres randonneurs feront leur premier pique-nique en horde un peu plus loin près de la passerelle sur le Torrent du Glacier Blanc.

Sortir vers la droite une trentaine de mètres après le vallon comblé ou continuer sur le chemin normal.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Première vue du Glacier Blanc et chemin aisé

Le chemin montant au Refuge du Glacier Blanc est bien aménagé et plusieurs parties difficles ont été désamorcées ces dernières années.

Une autre raison de s'arrêter ici est la première bonne vue sur le plateau glaciaire du Mont Pelvoux derrière (la paroi fait 1000m de haut!) et sur le Glacier Blanc devant. Il descend ici une marche, amorce en plus un virage vers la droite et se décompose, ceci lui donne un aspect très déchiré.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Séracs sur la langue glaciaire du Glacier Blanc

Au fond le Pic de Neige Cordier.

On passe définitivement au nord du torrent à la passerelle et on reste par la suite au nord du Glacier Blanc.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Passerelle sur le Torrent du Glacier Blanc et polis glaciaires

Le débit du Torrent du Glacier Blanc n'est pas très fort, pourtant il fait très chaud ce jour.

Après le Torrent du Glacier Blanc le chemin reprend sur une rampe rocheuse. Ce n'est ni spécialement raide, ni glissant. Le câble présent n'est utile que lorsque le passage est glacé.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin du Refuge du Glacier Blanc après le Torrent du Glacier Blanc

Le chemin monte sous la paroi rocheuse sombre.

Au-dessus de la paroi sombre après le Torrent du Glacier Blanc, le chemin tourne vers la droite et passe dans une faille rocheuse polie par le glacier.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Marches taillés dans la roche

Au fond le Mont Pelvoux.

Plus haut suit ce deuxième passage dans les roches polies par le glacier. La roche y semble encore plus lisse et il y a moins de gravats, cependant elle est bien rugueuse.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Deuxième partie dans le poli glaciaire

Construit en 1886 pour améliorer la situation d'un abri sous roche utilisé par les premiers alpinistes, le Refuge Tuckett n'a été remplacé par le Refuge du Glacier Blanc plus haut qu'en 1948. Aujourd'hui, restauré mais ne servant plus de refuge, il est le témoin d'une époque et d'une partie de l'histoire de l'Alpinisme.

50 mètres après le dernier lacet dans les roches on peut monter du chemin vers l'ancien refuge. Il a été remis dans son état d'environ 1920, des panneaux expliquent l'histoire du lieux qui était une base pour les premières ascensions documentés de sommets importants autour du Glacier Blanc.

Après on peut passer tout droit en direction nord vers le ruisseau et les lacs ou bien retourner sur le chemin et retrouver ces plans d'eau.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Ancien Refuge Tuckett

Ces plans d'eau sont un havre de paix se prêtant à une pause. Derrière nous: le Pelvoux dans toute sa splendeur. Et devant on voit déjà le Refuge du Glacier Blanc en cherchant bien. Il est bâti avec les roches sombres du lieu et ne se différencie pas bien du terrain.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Lac près de l'ancien Refuge Tuckett

Au fond le Pelvoux et l'Ailefroide voilés.

Jusqu'au refuge du Glacier Blanc se côtoient les randonneurs du dimanche, les coureurs, les excursionnistes accompagnés de guides de montages (sur la photo par exemple ceux avec les casques oranges) et quelques rares alpinistes individuels.

Le Glacier Blanc se voit aussi bien des lacs près du Refuge Tuckett que du Refuge du Glacier Blanc. Le Refuge Tuckett est donc un endroit pour faire demi-tour pour ceux qui transpirent déjà assez ici.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Randonneurs et alpinistes sur le même chemin

Section 2: Refuge Tuckett - Refuge du Glacier Blanc

0,8 km ... 30 min 110 m 10 m facile

90% sentiers faciles, avec balisage

10% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage

Les points repères

  • Lacs près du Refuge Tuckett
  • Refuge du Glacier Blanc

Cette section des lacs jusqu'au refuge est très courte.

Après les lacs le chemin reste d'abord plat et monte ensuite en lacets sous le refuge pour enfin contourner la marche rocheuse noire par la gauche. Le refuge se trouve au centre de la photo au dessus de la partie rocheuse noire.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin sous le Refuge du Glacier Blanc

Ici encore on voit un chemin qui profite pleinement de la situation naturelle. Il monte cette rampe en contournant le rocher par la gauche.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Dans la rampe rocheuse sous le Refuge du Glacier Blanc

Après le tournant sous la roche le chemin monte sur quelques éboulis. On voit une personne sur le bord gauche de la photo, le chemin vers le refuge monte là par des marches. Si on ne veut pas s'arrêter au refuge, on peut continuer tout droit pour retomber sur le chemin vers le Refuge des Écrins à 2565m.

Le tour est décrit avec un passage près du refuge.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin passant à côté du Refuge du Glacier Blanc

Directement sous le Refuge du Glacier Blanc le chemin tourne et passe dans la roche. Le passage est facilité des marches burinées dans la roche, même si elles sont un peu grossières.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Marches taillées dans la roche sous le Refuge du Glacier Blanc

Le Refuge du Glacier Blanc a une belle terrasse naturelle et offre durant la journée quelques services agréables comme café et gâteaux. Le soir il redevient un refuge alpin classique avec son menu standard, les gens qui vont dormir de bonne heure et qui se lèvent très tôt pour entreprendre des longs tours d'escalade dans les crêtes escarpées de la Montagne des Agneaux.

Le refuge est gardé de mi-avril à la mi-septembre. La photo le montre en automne et déjà fermé. Il s'agit d'une vue retour sur le chemin en direction du Refuge des Écrins.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Refuge du Glacier Blanc et le Mont Pelvoux

Section 3: Refuge du Glacier Blanc - Moraine 2855 m

1,4 km ... 1 h 30 min 320 m 10 m moyenne

70% sentiers faciles, sans balisage

30% sentiers de difficulté moyenne, sans balisage

Les points repères

  • Refuge du Glacier Blanc
  • Montée au-dessus du refuge sur la moraine latérale
  • Avancer jusqu'à la fin de la moraine facile

Du Refuge du Glacier Blanc on peut s'avancer en direction du Refuge des Écrins. La voie standard se compose de quatre parties bien distinctes: une montée sur une moraine latérale facile mais sans balisage, un sentier plus difficile dans les rochers, une partie sur le glacier et une montée de la glace vers le refuge.

Important: Ce tour ne décrit que l'avancée sur les deux premières parties car le trajet sur le glacier ou les accès à des sommets au nord rangent tous dans la catégorie haute montagne avec nécessite de matériel et d'expérience spécifique.

La partie se démarque des précédentes par un manque total de balisage, mais le chemin est évident à trouver et il reste facile. La fin de cette partie est reconnaissable par un passage en légère descente sur le dos de la moraine.

L'avancé vers cette moraine latérale à 2855m permet d'avoir une meilleure vue sur le glacier et d'entrevoir la Barre des Écrins.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter

Chemin du Refuge des Écrins sur la moraine glaciaire

Au fond l'impressionnant Mont Pelvoux, le Pic Sans Nom et l'Ailefroide.

Il n'y a plus de balises ni d’éléments bien distinctifs au-delà du Refuge du Glacier Blanc. On monte dans des rochers moutonnés et sur la crête d'une moraine latérale. Il est cependant impossible de passer la fin de la moraine facile vers 2855m. Le sentier se divise et mène à gauche vers la glace ou bien tout droit sur le rocher visible dans la photo. Le tracé des sentiers n'est pas très clair, le plus gros descend vers le glacier car la plupart des tours guidés et équipés de cordes et de crampons changent ici sur la glace.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter

Fin de la moraine facile vers 2855 m

Vue du tracé du chemin sur la fin de la partie facile.

Sur cette photo: la vue de la moitié de la Barre des Écrins. Pour la voir entière, il faut continuer au bout de la section décrite ici.

En bas le glacier et l'endroit où les gens équipés de crampons, de cordes et de piolets passent sur le glacier pour rejoindre le Refuge des Écrins car le passage sur la glace est plus facile et plus rapide que sur le bord dans les rochers. Cependant l'épaisseur du Glacier Blanc a fortement diminué et des grandes crevasses mènent maintenant jusqu'au bord rocheux. Cette section du glacier devient de plus en plus dangereuse un peu plus haut et il est hors de question de passer ici sur la glace sans équipement!

Par contre, quand il n'y a pas de neige sur la glace, il est possible de descendre vers le glacier et d'aller voir de plus près. La meilleure période pour cela est le mois d'août car les bords sont alors visibles et la surface de la glace nue bien rugueuse.

Ce point est le terminus pour tous ceux qui ne sentent pas sûrs dans les rochers qui suivent au nord du glacier. La suite du tour ne permet que de voir la Barre des Écrins entière, il n'y a rien d'autre en prime. Le chemin n'est pas difficile, mais il n'est pas bien marqué, il change souvent à cause de ravins et d'éboulis se réarrangeant avec saisons et le changement climatique en général.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter

Vue de la Barre des Écrins de la moraine facile vers 2855 m

Section 4: Moraine 2855 m - Glacier Blanc 3000 m

1 km ... 45 min 185 m 40 m difficile

65% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage aléatoire

25% sans chemin

10% via ferrata, avec balisage aléatoire

Les points repères

  • Fin de la moraine facile
  • Rochers et un ravin
  • Moraine et rochers
  • Moraine vers 3000 m

Une section en haute montagne.

La moraine facile se termine, on ne descend pas vers la glace et on aboutit sur un talus d'éboulis très raide. Le chemin passe sur quelques roches dures et ensuite il faut franchir une rigole déchirant le talus suivant.

La photo montre le passage sur la roche. On aperçoit aussi un point blanc rond. Ce sont des balises marquant la suite du sentier. Elles ne sont pas toujours bien visibles et surtout il n'y en a que dans la roche dure et fixe. Dans les zones de rochers meubles il faut savoir s'orienter soi-même. Un de ces cas se trouve immédiatement après le premier passage rocheux.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Premier passage rocheux après la le fin de la moraine facile

On trouve quelques balises blanches.

Juste après le passage dans la roche il fallait en 2015 monter très haut en bordure de la rigole pour trouver un passage à peu près praticable. Attention: ce ravinement peut changer d'endroit et de taille d'année en année. Il n'a pas l'air très méchant sur la photo, mais il devient bien plus raide vers le bas et il y a peu de rochers vraiment stables. Le problème majeur était qu'elle pointait en 2015 directement sur l'endroit où les groupes passant sur le glacier mettent ou déchaussent leurs crampons. Il faut à tout prix éviter de faire dégringoler des pierres dans ce ravin!

Après le ravin il vaut mieux redescendre au même niveau qu'avant la rigole, même si des sentes peuvent continuer en gardant la hauteur. La raison est assez simple: il y a encore d'autres rochers et bien sûr le chemin y passe dans les endroits les plus appropriés. En restant trop haut on est complètement hors chemin et il sera difficile de retrouver les rares balises blanches. Voir aussi la carte un peu plus haut.

Après avoir retrouve le sentier vers une hauteur approximative de 2900m, le sentier retrouve des restes de moraines latérales érodés par la baisse de la surface du glacier. De temps en temps apparaissent des rochers durs. On ne gagne pas beaucoup de hauteur dans cette partie.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Passage du ravinement dangereux en 2015

La situation sur place peut changer fréquemment!

Le sentier retrouve peu à peu la roche dure quand la moraine s'effrite. Ce passage n'est pas toujours très sympatique.

Il faut essayer de repérer les balises de points blancs et éviter de descendre vers la gauche.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Chemin en zone mixte entre rochers et moraine

À l'endroit montré sur la photo (cairn au centre) il faut tourner à droite et surtout ne pas descendre droit dans la moraine effritée, bien qu'il y ait ici des vielles balises oranges pâlies.

Par la suite le chemin monte dans la roche et on gagne en hauteur.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Cairn avec flèche vers la droite

Il s'agit de la seule installation fixe sur le chemin entre le Refuge du Glacier Blanc et le Refuge des Écrins. Ce passage est aisé.

En haut des rochers, quand les balises pointent de nouveau dans un talus de moraine glaciaire, on se trouve un peu au-dessous de la marque des 3000 mètres. Dès lors le but de cette randonnée est en principe atteint, la Barre des Écrins est visible entièrement avec ses 4102 mètres et son Dôme de Neige.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Court passage de via ferrata sous le Pic du Glacier d'Arsine

Il peut être intéressant de continuer sur environ 300 mètres en direction ouest dans les flancs de la moraine latérale plus solide ici. On ne monte plus sur cette distance et à la fin il est possible de redescendre vers la glace. C'est l'endroit où le chemin balisé hors glace au nord du Glacier Blanc se termine définitivement.

Ici le glacier semble plat (il ne l'est pas, mais il ne fait plus de plis) et on voit la Barre des Écrins entièrement. On aperçoit aussi le Refuge des Écrins quand la vue est bonne. Comme le refuge précédent, il est construit avec les pierres du terrain et donc bien camouflé. Sur la photo il se trouve sur le rocher à droite de du champ de neige à droite du centre de la photo.

Des options pour continuer sont données en annexes, ces propositions se déroulent cependant en milieu glaciaire en haute montagne, hors tout chemin et ne comptent définitivement plus dans la catégorie randonnée. Je conseille de se rapprocher du Bureau des Guides et Accompagnateurs des Écrins (Vallouise).

Le tour principal décrit sur ces pages et tel qu'il se trouve sur les fichiers KML et GPX ainsi que sur les cartes topologiques se termine ici et entame le retour.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Vue du Glacier Blanc vers la Barre et le Refuge des Écrins

Section 5: Glacier Blanc 3000 m - Refuge Tuckett

3,2 km ... 2 h 15 min 50 m 610 m moyenne

20% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage aléatoire

10% sans chemin

5% via ferrata, avec balisage aléatoire

30% sentiers faciles, sans balisage

10% sentiers de difficulté moyenne, sans balisage

25% sentiers faciles, avec balisage

<5% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage

Les points repères

  • Moraine vers 3000 m
  • Rochers
  • Moraine facile
  • Refuge du Glacier Blanc
  • Refuge Tuckett

Retour sur le même chemin. Toutes les boucles possibles ici inclueraient de l'escalade ou des portions sur glacier.

Le retour se fait sur le chemin de la monté. Cette section rassemble les trois précédentes dans le sens inverse. Il n'y a pas d'alternatives ou de crochets utiles à vraiment conseiller si ce n'est le passage à droite du rocher du Refuge du Glacier Blanc pour passer au-dessous de celui-ci.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Refuge du Glacier Blanc vu d'en haut

Sous le Refuge du Glacier Blanc nous retrouvons la plaine de dépôts glaciaires avec les plans d'eau changeants

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Lacs entre le Refuge du Glacier Blanc et le Refuge Tuckett

Section 6: Refuge Tuckett - Pré de Madame Carle

3,8 km ... 1 h 30 min 30 m 590 m facile

85% sentiers faciles, avec balisage

15% sentiers de difficulté moyenne, avec balisage

Les points repères

  • Refuge Tuckett
  • Pré de Madame Carle

On retrouve les lacets du début de la randonnée.

Si on fait cette randonnée en une journée on a ici fait beaucoup de chemin et de dénivelé. Même si le chemin est facile ce n'est pas le moment de relâcher et de risquer une entorse!

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Lacets du chemin descendant au Pré de Madame Carle

Annexe: Glacier Blanc 3000 m - Refuge des Écrins

1,3 km ... 45 min 190 m 0 m exigeante

75% sur glacier

25% difficile, avec balisage rare

Les chiffres donnés dans l'entête concernent uniquement l'aller.

Les points repères

  • Moraine vers 3000 m
  • Glacier Blanc
  • Montée vers le refuge
  • Refuge des Écrins, 3294 m

Avertissement: la dernière partie du chemin normal menant au Refuge des Écrins passe obligatoirement sur le glacier. Il s'agit d'un environnement glaciaire et de haute montagne exigeant l’équipement et surtout l'expérience adaptée, même s'il s'agit d'une traversée de glacier dite "facile". En dehors de ces prémisses il faut encore considérer les points suivants:

La photo montre le passage sur la glace à la fin du chemin balisé. Les pierres visibles ne peuvent pas servir de repère pour le retour car ils bougent d'année en année. En montant ici il faut chercher soi-même des repères pour le retour!

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Glacier Blanc vers 3000 m

Vue matinale. Des pierres sont tombés sur la glace, elles viennent des ramifications de l'arrêt sud du Pic du Glacier d'Arsine. Ils sont le résultat du réchauffement climatique et du dégel du permafrost sur les crêtes.

La photo montre une grande partie des 800 mètres à passer sur le glacier. En été on est ici dans la zone mixte couverte de neige et de glace nue. Il est important de mémoriser ce tracé pour le retour car il n'y a pas de repère précis pour la sortie de la glace vers le chemin.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Vue retour sur le tracé sur le Glacier Blanc sous le Refuge des Écrins

Sur le tas de vieille neige visible sur la photo on chausse ou déchausse ses crampons. Une banderole marque l'endroit pour sortir de la glace car on est très près au-dessous du refuge et on ne le voit pas d'en bas.

Un chemin raide dans une moraine latérale en mauvais état monte de la glace. En haut le chemin est meilleur.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Alpinistes sur le Glacier Blanc arrivant sous le Refuge des Écrins

Situation en 2015.

Le Refuge des Écrins est gardienné de fin mars à fin septembre. Il est impératif de réserver car les dortoirs sont souvent pleinement occupés par les groupes de tours guidés. La réservation se fait en ligne sur le site du Refuge des Écrins.

Pour ceux ne connaissant pas les usages des refuges de haute montagne de la fédération des clubs alpins et de montagne: il sont bien plus spartiates que les refuges dans le reste des Alpes, le soir il y a un repas unique (avec une version végétarienne) nourrissant mais pas toujours très gourmet. Aussi faut-il manger tous en même temps. La nuit n'est pas forcément reposante, dans les dortoirs avec 32 places chacun il y a toujours quelqu'un qui ronfle. Il n'y a pas de chambres à part. Le matin est aussi strict que le soir, il y a un petit déjeuner à 3, à 4 et à 7 heures.

Le Refuge des Écrins n'a pas d'eau potable. Ce qui coule dans les lavabos est de l'eau de fonte non-minéralisée. Il est utile d'apporter des pastilles de magnésium ou autres, cela minéralise et donne un goût à peu près potable à cette eau. L'eau est aussi disponible en bouteilles au prix fort.

Tous les tours menant au-delà du Refuge des Écrins rangent dans la catégorie glace et neige. Il y en a des faciles, mais comme pour la venue au refuge, les connaissances et le matériel adéquat sont requis. Il n'y a que peu de cartes et de guides dans la bibliothèque du refuge. 95% des personnes viennent ici dans le cadre de tours guidés.

Le retour du Refuge des Écrins vers la vallée en passant par le Refuge du Glacier Blanc se fait comme à l'aller.

Photo © reproduite avec l'aimable permission de : Alex Medwedeff (Source)

Soleil matinal sur le Refuge des Écrins, 3175 m

Annexe: Glacier Blanc 3000 m - Pic du Glacier d'Arsine

1 km ... 1 h 380 m 10 m très exigeante

80% sans chemin

20% sentiers incluant de l'escalade, sans balisage

Les chiffres donnés dans l'entête concernent uniquement l'aller.

Les points repères

  • Moraine vers 3000 m
  • Col du Glacier Blanc, 3275 m, ou au sud-est au-dessous
  • Pic du Glacier d'Arsine, 3364 m

Avertissement: Il s'agit d'un itinéraire hors chemin, en haute montagne nécessitant des connaissances d'escalade et d'orientation. La crête et le sommet sont exposés. La difficulté principale est de reconnaître les passages car les champs de neige varient fort de saison en saison. La photo est une vue du Refuge des Écrins de la mi-août 2015 avec peu de neige.

Le départ se fait normalement au point où le sentier en bordure du Glacier Blanc descend vers la glace à 3000m. On remonte ensuite une ancienne moraine centrale (qui se cache ici derrière une barre rocheuse) avant de tourner à droite au dessus des rochers et de rejoindre le centre du cirque glaciaire marqué par le bas du champ de neige sur la photo. Ensuite il y a deux possibilités:

Descente par le même chemin.

Sources et informations supplémentaires

Ne partez pas sans bonnes cartes topographiques: le tour se trouve sur la carte IGN "Meije/Pelvoux/Parc National des Écrins", échelle 1:25000, 3436ET.

Photo © de l'auteur du site web provence-guide.net : André M. Winter (Source)

Accès standard au Pic du Glacier d'Arsine

Vue du Refuge des Écrins.

Les informations sur cette randonnée ont été recueillies avec le plus grand soin en 2015. Cependant toutes les données sont fournies sans garantie. Si toute fois tu y trouves des erreurs s.v.p. contacte l'auteur, en particulier si tu fais partie des services de la mairie ou de l'office de tourisme de la commune de F-05340 Pelvoux. Merci!